( 25 janvier, 2010 )

J’aime raconter des histoires

J’aime raconter des histoires qui capte l’attention, qui font rire ou qui alimente le fantasme, la fantaisie. Alors j’ai ajouté la catégorie vrai ou pas à toi de me dire ce que tu en penses.

shimmer2.jpg

( 24 janvier, 2010 )

Désires-moi babe

J’aime quand tu me regardes avec audace. J’aime sentir dans ton regard les milles folies que tu as envie de faire avec moi.

J’aime quand tu me prends avec force, que tu me colles contre toi et que tu glisses ta langue dans mon cou. Chuchotes-moi combien je te fais bander et que tu as juste envie de me faire subir la torture de tes caresses sur ma peau. 

J’aime que ta tendresse, ta fougue et ton désir attisent mon envie de toi, que tu me prennes sur le champs. J’aime que tu me fasses languir en me faisant cambrer devant toi. Fais-moi tienne maintenant.

00rd052zifm.jpg

( 22 janvier, 2010 )

Nuptialement

7eb01574f05430bafc8ed9da3eac34e2web.bmp

 

 

J’ai envie de fantasmer un peu avec ce beau jeune homme musclé. Candidat idéal pour cette agréable fantaisie.

Un chambre d’hôtel serait parfait. Une suite nuptiale de préférence. Avec un bain tourbillon entouré de chandelles rouges, une bouteille de champagne… non, quelques bouteilles de champagne, au frais dans un seau à glace sur les marches qui mènent au bain. Et pourquoi pas une douche à jets multiples aussi. Le sol de la chambre serait parsemé de pétales de rose rouge, blanche et rose et il y aurait sur une déserte un gâteau nuptial. Tout blanc, crémeux.

Je banderais les yeux de mon amant nuptial avant de le faire entrer dans la chambre afin de titiller ses sens, de le rendre fébrile, incertain et captif. J’aime que mon amant soit sous l’emprise du désir à en perdre tout repère.  Je le déshabillerais presque sauvagement, prendrais du gâteau avec ma main et je prendrais plaisir à glisser ma main sur sa peau de bas en haut jusqu’à ses lèvres et je lécherais le gâteau sur sa bouche en lui retirant le bandeau qui cache sa vue.

Ensemble nous valserions au rythme de notre désir commun tels deux gourmands en s’enduisant de gâteau et de pétales de rose. Je me moquerais du mariage dans les bras de ce bel amant au goût de soleil et de miel.

 

|